AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Jeu 21 Juin - 10:53


« Jewel Capucine Blackheart. »


FEAT. AMVD
NOM ♦️ Blackheart ; PRENOM(s) ♦️ Jewel Capucine ; AGE ♦️ vingt-deux ans ; GROUPE ♦️ nous sommes des tournesols

PIRE DÉFAUT ♦️ texte ; MEILLEURE QUALITÉ ♦️ Sa meilleure qualité c'est sans doute son optimisme. Elle ne désespère jamais de rien et surtout, elle rebondit toujours après un échec. Elle fait partie de ces personnes qui vous exaspère avec leurs bonnes paroles. Prêcher peace & love à tendance à mettre les autres en colère. Mais optimisme ne veut surtout pas dire naïveté chez Cappie. ; LA QUALITÉ QUE VOUS ESTIMEZ LE PLUS ? ♦️ C'est sans doute la loyauté que Cappie admire le plus. Le fait de tenir à ses amis, de ne jamais lâcher une idée non plus. Les personnes qui ont des idéaux et qui s'y tiennent la fascinent. ; LE DÉFAUT QUE VOUS NE SUPPORTEZ CHEZ PERSONNE ? ♦️ Presque naturellement, le défaitisme. Voir les gens faire la gueule à longueur de journée, rien de plus agaçant pour elle. Elle n'aime pas ceux qui croient en une espèce de fatalité. Non, chacun crée sa chance et chacun écrit son destin. Pure athée, elle abhorre tous ses esprits rétrécis par la peur d'une malédiction ou d'une fatalité quelconque. Tu veux quelque chose? Fais le, et donne toi les moyens de ta réussite. ; DÉCRIVEZ-NOUS L'AMI IDÉAL ♦️ Son ami idéal, c'est celui avec qui on peut parler de tout sans être forcément toujours d'accord. Cappie aime les personnes qui ont un caractère trempé bien à eux et qui savent ce qu'ils veulent, même si ce n'est pas dans ses idéaux. Elle respecte tous ceux qui s'assument et qui assument par conséquent leurs idées. De fait un ami c'est quelqu'un avec qui elle peut échanger son point de vue et même avec qui elle peut se prendre la tête pour ça. Un ami c'est quelqu'un qui vous connait et qui vous accepte tel que vous êtes en fait. Avec qui il est possible de faire la fête ou de tailler une bavette :) ; DÉCRIVEZ-NOUS LA/LE FIANCE(E) IDÉAL ♦️ L'amour n'est pas la priorité de la demoiselle. Non, elle pense plutôt que trouver quelqu'un avec qui elle est bien pendant deux mois ce serait beaucoup. Elle ne croit pas au coup de coeur et ne veut pas le provoquer. Mais elle aimerait avoir une vie posée dans sa trentaine quoi. Pas le jardin, le chien et même pas le gosse mais quelque chose avec quelqu'un, histoire de pas finir vieille fille avec un chat et du tricot. Un fiancé idéal en gros, ce serait son meilleur ami. ;

Story



Vous, derrière l'écran


PSEUDO ♦️ Mrs B. ; AGE ♦️ 20 ans ; PAYS ♦️ France ; AVATAR ♦️ AMVD CREDITS ♦️ espe ; LA PREMIER CHOSE A FAIRE, D'APRES TOI, POUR SAUVER L'ENVIRONNEMENT ♦️ Pas toucher :heart:


Code à remplir si vous n'êtes pas un scénario

Code:
 :shamrock: [i]ANNE MARIE VAN DIJK[/i] → J. Cappie Blackheart
Code à remplir si vous êtes un scénario
Code:
 :target: [i]CELEBRITE[/i] → Pseudo


Dernière édition par J. Cappie Blackheart le Ven 22 Juin - 10:21, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Jeu 21 Juin - 10:55



"Will you lie with me and just forget the world?"

Tu sais, le truc fou avec les parents c'est qu'ils te laissent pourrir dans un monde alors que t'as jamais demandé à y être. Je sais que mes parents voulaient le meilleur pour moi enfin jusqu'à mes huit ans... Depuis que je suis toute petite de toutes façons j'ai fini par comprendre que je n'étais pas comme ils l'auraient aimé. C'était le huit février, j'étais encore petite. J'sais pas je devais avoir pas loin de huit ans. Ma soeur de seize ans a disparu... Elle a fugué et ce jour là, je me souviens, je revenais de l'école et j'ai trouvé la maison envahie de flics. Ma grande soeur c'était mon idole, je voulais devenir comme elle quand j'étais plus grande. Elle s'appelait Erin et il me semblait du haut de mon un mètre j'sais pas combien que personne ne serait jamais plus parfaite qu'elle. Rigolote, franche mais pas blessante, intrigante même parce que ma soeur tu vois, elle était artiste. Elle dessinait en permanence alors que moi j'ai aucun talent pour rien. Bref, là-dessus je rentre ce soir là et mes parents étaient tellement en pleurs qu'ils ne m'ont même pas vue quand je suis rentrée. Il ne pensait qu'à Erin, je voulais aider, je voulais partir avec eux dans la voiture pour aider à la trouver mais ils n'ont rien voulu entendre. Je les ai détestés ce jour là. Je comprenais leur peine, ma soeur était mon idole mais moi j'étais encore là. Alors j'ai pensé que ce n'était que passager et que bientôt ils reviendraient sur moi. De toutes façons à cette époque j'étais persuadée que jamais ma soeur ne partirait sans me laisser un mot et qu'elle avait du dormir chez quelqu'un, ne pas prévenir mais qu'elle reviendrait. Mais elle est pas revenue. Elle n'est jamais revenue. Je l'ai attendue toute ma vie. Je l'attends encore et je me dis que peut-être un jour je la reverrai...

Je crois que mes parents non plus n'ont jamais cru qu'elle aurait pu partir. Parce qu'elle ne leur montrait rien, mais moi, oui moi je savais à quel point elle souffrait, à quel point elle étouffait chez nous. A quel point c'était crever ou partir. Je la comprends et au final je ne lui en veux pas mais je déteste mes parents pour l'avoir fait partir et je continue à l'admirer, parce que son courage dépasse le mien... de beaucoup. Mes parents m'ont toujours menée la vie dure. Surtout une fois la fille prodigue partie. Ils ne la retrouvaient pas en moi comme ils l'auraient aimé et ça les a tués. Depuis ce putain de huit février ils ont été infectes mais moi je n'ai jamais pu partir. Eux non plus n'ont jamais pu quitter cette foutue ville de Boston où je suis née. Non, ils sont restés là bas comme deux vieux cons, à ressasser les souvenirs. A se demander où donc était leur gentille fille jolie. A quoi elle ressemblait alors que je grandissais devant leurs yeux. Ils n'ont jamais rien dis à toutes mes frasques d'ado. Et ils ont gardé la chambre d'Erin intacte, inchangée. J'y ai passé mon enfance dans cette chambre. A regarder tout, à déchiffrer ma soeur. je voyais un nom de ville et paf je me disais, elle est surement partie là-bas. Je voyais ses dessins (ceux qu'elle n'avait pas emporté, surtout mes parents et moi d'ailleurs) et alors je pensais qu'elle dessinait dans une revue, qu'elle avait éditer sa bd. Le premier soir de son départ, j'ai retourné sa chambre pour la retrouver. J'espérais qu'elle avait fais une blague et qu'elle était cachée derrière la porte...

Je me suis rendue compte qu'elle avait emmené un portrait de moi qu'elle avait fais la vieille et je n'ai cessé de me dire: depuis combien de temps prévoyait-elle de partir?



" You don't have to dance under the right lights tonight "

J'ai pas passé une adolescence merveilleuse parce que je pensais que je devais forcément être dans la rébellion mais je n'ai pas non plus été une ado difficile du genre à péter une crise tout le temps, à coucher avec tout le monde, à rentrer à des heures pas possibles en négligeant mes études. Non, j'ai commencé qu'à vingt ans à être cette personne là. En me rendant compte que je ne reverrais jamais ma soeur et que j'avais oublié d'être moi même entre temps. Alors j'ai rattrapé le retard. Mais à quatorze ans j'étais plutôt du genre à rentrer la queue on va dire. Sans jeu de mot pervers, j'étais vraiment le genre de gosse pure et innocente. J'ai appris comment on faisait les enfants à quinze ans tu vois, vraiment pas le genre à se pervertir pendant les séances ciné. Bref j'disais quoi déjà? Ouais, j'ai vécu tranquille et puis à quatorze ans paaf, tu vois ça te rattrape et tu fais comme les copains quoi. Sauf que moi j'étais trop cul trempé si tu vois ce que je veux dire donc ça a pas trop marché pour moi et j'ai commencé à avoir une mauvaise fréquentation. Une fille qui s'appelait Ezméralda. Déjà avec un nom pareil tu me diras, faut se méfier mais moi pas du tout, tu parles, tête bêche j'y suis allée. Elle m'a manipulée comme il faut et l'année de mes quatorze ans a été ignoble. Je crois que mon manque patent de confiance en moi vient de ça, de cette fille et de mes années collège. J'ai l'air avec mon langage de camionneur de me foutre de tout mais le regard des autres me terrifie. Bref, oui cette putain d'année de mes quatorze ans, j'ai vraiment douillé, au point que ça a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.

Ezméralda, c'était une nana pas farouche, qui avait pas froid aux yeux et qui avait tendance en prime à casser les pieds de tout le monde si tu vois ce que je veux dire. Elle voulait être la fille populaire, et pour ça elle pensait qu'il fallait passer par la case salope. Un jour, à une soirée, j'étais là avec elle, enfin vite fait vu qu'elle draguait tout ce qui avait deux neurones et ressemblait potentiellement à un mec au niveau bas ventre, quand tout a dégénéré. Elle voyait que celui sur qui elle jetait son dévolu s'intéressait plus à moi et je savais que ça allait mal finir mais j'avais quatorze piges, je trouvais que c'était quand même drôlement chouette d'être trouvée séduisante alors je pouvais pas arrêter ce mec là (moche comme le diable d'ailleurs). Du coup, Ezmé est partie en colère noire, elle a commencé à me frapper et moi je pesais pas plus gros qu'un moineau alors je me suis fais refaire le portrait en moins de deux. Le mec trop bourré pour se rendre compte de quoique ce soit et même pour avoir compris qu'il était la cause de notre bagarre rigolait près du bar. Je m'en souviens comme si c'était hier de ce jour. Ensuite, ben ensuite les gens ont pensé qu'ils allaient me retrouver morte si ils arrêtaient pas cette hystérique. J'en parle comme d'une tarée mais à l'époque j'ai une nouvelle fois rentré la queue et j'ai suivi cette fille sans attendre aucun pardon d'elle. Non, en fait, c'est moi qui me suis excusée. On a volé deux bouteilles et je suis allée prendre la première cuite de ma vie... J'ai vomi une vingtaine de fois si ce n'est plus. Mais je suis heureuse que cette cuite ne m'ait pas enlevé tous les souvenirs de la soirée. Me souvenir de la soumise que j'étais me permet de redevenir forte aujourd'hui. Je ne veux plus d'Ezmé dans ma vie.


[img]https://nsa26.casimages.com/img/2011/05/20//110520061207619574.png/img]
" You'll be the moon & I'll be the sunset "

Un autre moment important de ma vie ça a sans doute été le soir de mes vingt ans. Ca a été plutôt mémorable comme soirée. En parlant de tout ça avec toi je me rends compte à quel point ma vie est un putain de bordel. (oui pardon, on a dis pas de gros mots mais tu sais à quel point j'ai du mal à m'en passer). Je disais donc que c'était un sacré chamboule tout. Quand je fais quelque chose je ne le fais pas à moitié, je suis entière, ça personne pourrait dire le contraire. Le soir de mes vingt ans donc, je pense célébrer ça, je me dis que c'est un cap tu vois. Alors avec mon meilleur ami on sort, on va en boîte et puis arrivés à quatre heures du matin on va se poser dans un coin tranquille. Il voulait me faire essayer un truc. Je décide donc de le suivre, on s'écarte du groupe qui continue la soirée plus loin et on s'assied dans un parc après avoir escaladé la barrière. Il sort alors de sa poche un joint. Je n'avais jamais essayé. Je ne sais pas pourquoi, je crois que c'était une nouvelle étape. On a donc commencé à fumer tranquillement en parlant de tout et de rien, en philosophant et tout et c'est en parlant avec lui que je me suis rendue compte que je tenais à défendre l'écologie, à faire des choses pour ma planète. J'avais toujours été contre les idées bourgeoises et capitalisantes parce qu'elles étaient incarnées par mes parents, mais devenir écolo, verte comme on dit, je crois que ça m'a permis de me mettre en marge de mes parents, et de me rebeller encore plus contre eux. Alors ce soir là, j'ai décidé que je ferais tout ce que je peux pour défendre Mère Nature. Il s'avère que c'est plus dur que ça et que je ne suis pas sure que toutes ces conneries vertes soient le mieux pour l'environnement. Voilà pourquoi j'ai encore un pied hors de la sphère verte: je pense sincèrement que ces idéaux ne sont pas compatibles avec tout le commerce qu'on en fait et les riches décident de s'en mettre plein les poches grâce à l'écologie, je trouve ça abjecte alors j'agis comme je peux mais tu ne me verras pas mettre les pieds dans un "marché bio"...

Je me suis encore perdue dans mes divagations. Désolée. Tout ça pour en revenir à cette soirée. Une révélation sur deux plans : j'aimais la Marijuana et les idéaux verts me tenaient alors beaucoup à coeur. Mais au bout d'un moment le gardien du parc qui faisait des rondes nous a vus et on a du courir comme des damnés pour sortir de l'enceinte privée. J'ai perdu une veste que j'aimais dans l'affaire. Ensuite, comme je ne voulais pas aller chez moi et me retrouver face à mes parents (il était alors pas loin de 7 heures du mat et ils allaient se réveiller pour le boulot) on a décidé de partir chez lui. J'ai perdu ma virginité avec mon meilleur ami. A vingt ans oui, le premier jour de mes vingt-ans en réalité. Ca a finit de me transformer je crois. Je pense être quelqu'un de plutôt responsable mais j'ai compris avec ce soir là à quel point il était important que je commence vraiment à vivre ma vie. Le souvenir de ma soeur a commencé à se dissiper un peu cette nuit là. Maxence était un mec adorable, et c'était la dernière fois que je le voyais. Je crois pas qu'il se soit rendu compte que c'était la première fois pour moi. Lui il avait l'habitude de ce genre de plan, mais je crois qu'il m'aimait vraiment bien. Quand j'y repense, j'ai déçue tellement de gens cette nuit là...

En rentrant chez moi, mes parents m'attendaient. Non, ils étaient pas au boulot non, on était dimanche et cruche que j'étais je l'avais complètement oublié. Je suis rentrée vers midi chez moi , explosée et avec une seule envie: aller me coucher. Mais mes parents ont commencé à me prendre la tête. Ils se demandaient quel genre de fille j'étais devenue pour découcher comme ça. J'avais beau rétorqué que c'était pour mes vingt ans je ne pouvais pas non plus leur imputer ce reproche, j'étais effectivement devenue quelqu'un d'autre. Mais, comme toute dispute de famille le vrai motif a fini par surgir. On a parlé de ma soeur et j'ai déballé tout ce que j'avais sur le coeur. Le fait qu'ils m'aient presque abandonnée, le fait que je me sente comme rien à côté du souvenir d'Erin, de ne pas les intéresser, et de ne pas être la fille qu'ils auraient souhaité avoir. Ce jour là, j'ai arrêté de les appeler papa et maman comme n'importe quel enfant. Je les ai appelés par leur prénom : Catherine et Jan... La dispute a duré pas loin de deux heures je crois. Tout aurait tellement pu être différent s'ils avaient réagi de manière différente. S'ils avaient pris conscience de leur erreur, du manque d'amour qu'ils m'ont donnée, et s'ils avaient enfin vu que j'étais devenue à moitié dépravée à cause d'eux, j'aurais peut-être agi différemment moi aussi. Mais je ne sais pas, peut-être (sans aucun doute en fait) le modèle de ma soeur restait tenace en moi. J'ai donc fais comme elle. Je suis montée dans ma chambre comme si de rien n'était. J'ai commencé à faire mon sac, à prendre les choses essentielles, à regarder une dernière fois les coins et recoins de cet univers. Puis une fois mon sac fait je me suis enfermée dans la chambre de ma soeur pendant pas loin d'une heure et demie. Je faisais mes adieux à cette soeur que j'avais moi aussi attendu pendant douze longues années, espérant la voir revenir. Mais désormais, je prenais mon envol. J'ai attendu que mes parents soient couchés, et je suis partie.

Je suis partie sans regarder en arrière. J'ai laissé portable et amis, j'ai laissé mes parents, j'ai laissé le souvenir de ma soeur et je suis venue me terrer dans le trou du cul du monde pour vivre selon mes idéaux, pour vivre enfin pour moi. Mes parents ont perdu leur dernière fille ce jour là.


Dernière édition par J. Cappie Blackheart le Ven 22 Juin - 10:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 87
Feuilles : 2349

Contacts
Liens:

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Jeu 21 Juin - 14:48

Han elle est magnifique cette fille !!!!
Je te la réserve et réserve moi un lien au passage ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songedunenuitdete.forumactif.com


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Jeu 21 Juin - 15:26

Autant que Francisco :omg:
Oui oui oui un lien c'est sur :love2: :hump:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:14

Fini :happybounce:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 54
Feuilles : 2369

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:22

Bienvenue :la:
Anne est une pure merveille, excellent choix d'avatar :heart2:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:26

Merci :love2: :heart:
Je ne connaissais pas ton avatar mais Poppie a bon choix avec ce Dylan :gosh: (je n'irais pas plus loin j'ai peur de mourir sinon :duck: )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 54
Feuilles : 2369

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:30

Fais gaffe, elle est colérique la Poppy XD
Dylan joue Stiles dans Teen Wolf et il est tout simplement orgasmique :nuu:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:33

C'est pour ça je vais pas aller tenter le diable :biggrin:
Il a l'air :) rien qu'à voir ton gif, ça donne envie d'essayer la série.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 54
Feuilles : 2369

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:35

Je te la conseille, cette série est juste....wooow :happybounce:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 117
Feuilles : 2374

Contacts
Liens:

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 10:38

Pas touche, minouche :devil2:
Van Dijk est une bombe, j'voudrais pas que tu sois ma rivale.
Bienvenue même si tu étais là avant moi :heart:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar


↔ Messages : 87
Feuilles : 2349

Contacts
Liens:

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 12:54

Super fiche ! Très agréable à lire !
Je te valide !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://songedunenuitdete.forumactif.com


avatar


↔ Messages : 129
Feuilles : 2355

MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   Ven 22 Juin - 13:09

J'y toucherais pas va :heart: je voudrais pas mourir si jeune :)
Merci Avy :fish:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »






MessageSujet: Re: Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Cappie - i'm the angel from your nightmare (a)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» NOEL - Au délice des anges (Angel's Delight)
» Les MY LITTLE ANGEL de Nhtpirate1980
» Pre-order de Septembre 2010 / Pury White Angel & Laches Black Devil
» les Sonny Angel de Champomie
» CREME CUP OU ANGEL en RAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SONGE D'UNE NUIT D’ÉTÉ :: RPG :: Once upon a time :: ↔ What we were together ::  Présentations validées-
« TRÈFLES À QUATRE FEUILLES. » « NOUS SOMMES DES TOURNESOLS. » « GAZON MAUDIT. »